RDC – République Démocratique du Congo

//RDC – République Démocratique du Congo
RDC – République Démocratique du Congo2018-12-26T10:15:04+00:00

CONTEXTE PAYS

  • Population* – 89 762 749 habitants
  • Superficie totale* – 2 345 410 km2
  • IDH** – 176ème sur 188 (lien)
  • Espérance de vie* – 51,46 ans
  • Taux de natalité* – 43,69 ‰
  • Principales ressources* – ressources naturelles telles que minerais, etc.
* https://www.populationdata.net/pays/tchad/
** classement IDH des Nations Unies qui prend en compte des paramètres notamment liés à la santé, l’éducation, etc, et qui a pour objectif de sortir du classement selon la seule performance économique telle que le PIB.

Aux problèmes de développement chroniques s’ajoutent une grande instabilité politique et une situation humanitaire complexe avec de nombreux déplacés et réfugiés sur le territoire de la RDC. Le Plan de réponse humanitaire centralisé par les Nations Unies permet de se faire une idée des besoins en cours –> lien

DESCRIPTIF DE LA MISSION

TDM intervient en RDC depuis 2017, année au cours de laquelle TDM a signé une convention de financement avec l’Agence Française de Développement (AFD) pour le programme SADAK – Stratégie innovante de services d’Assainissement Durables avec les ASUREP Kinoises – qui est mis en oeuvre par TDM, l’ADIR (association pour le développement des infrastructures en milieu rural) et la FEDASU (Fédération des ASUREP).

NOS PROGRAMMES, LES ELEMENTS CLES

Programme SADAK

Depuis 2009, l’ADIR a travaillé à la création de 24 ASUREP (associations d’usagers de l’eau) dans des quartiers de Kimbanséké et Nsélé (communes de Kinshasa) qui ont pour objectif de mettre en place et de gérer l’adduction d’eau dans leurs quartiers. Ces ASUREP ont depuis lors démontré leur capacité à assurer ce service et pour certaines leur capacité à utiliser les revenus liés à la fourniture d’eau pour développer des projets communautaires tels qu’écoles, salle communautaire, etc. Un très bel exemple de mobilisation communautaire dans un contexte de défaillance de la puissance publique.

En 2017, quatre ASUREP ont été sélectionnées pour être accompagnées par le programme SADAK afin d’ajouter à leur compétence en eau, une compétence dans le domaine de l’assainissement liquide et solide.

En effet dans ces quartiers, la situation de l’assainissement est préoccupante avec des déchets solides majoritairement utilisés comme remblais dans des zones d’érosion et aucun service de collecte et de transport vers une décharge.

Côté assainissement liquide, les habitants ont majoritairement recours à de simples fosses creusées sur la parcelle familiale ou à la défécation à l’air libre. Pour les lieux publics, s’ils ne pratiquent pas la défécation à l’air libre, les gens de passage utilisent pour leurs besoins soit des sacs plastiques qu’ils jettent ensuite plus loin, soit des parcelles mises à disposition par des riverains contre rémunération. Aucune des solutions envisagées n’est pérenne et hygiénique pour les usagers et les habitants.

Jusqu’en 2020, TDM fournira donc un accompagnement technique à l’ADIR et aux ASUREP à travers notamment des formations dans le domaine de l’assainissement qui complèteront l’expertise en génie civil et en sociologie de l’ADIR. Il est aussi prévu de construire 4 blocs sanitaires publics dans les quartiers concernés notamment autour des marchés. Dans ce programme de l’AFD qui privilégie l’innovation, TDM travaille avec l’ADIR et les ASUREP à la définition des techniques d’assainissement à mettre en place.

Il est intéressant de remarquer que les ASUREP à travers la FEDASU contribuent financièrement au projet à hauteur de 10% ce qui démontre à la fois la bonne gestion du volet « eau » et l’implication forte des ASUREP.